Aujourd'hui, La Fourmi noue de solides amitiés interministérielles.

vignette article

La Fourmi est parmi vous. Elle donne, le jour, des cours en lycée agricole ; elle retranscrit, la nuit, ce qu'elle a observé la journée. La Fourmi, est-ce l'un de vos professeurs...? La Fourmi se glisse dans les couloirs et les salles de votre lycée, d'où elle vous observe grandir, apprendre, vous ennuyer, mûrir, attendre, vous émouvoir, découvrir, vous amuser, traîner des pieds, désirer, vivre, sur les montagnes russes de votre adolescence.


  • Elle est dans la file de la cantine derrière des professeurs de l'Education Nationale qui viennent de défendre un beau projet mené en Première, lors d'une rencontre régionale de lutte contre les discriminations. Dans la queue, en prenant son plateau, La Fourmi se dit que ça lui plaît, ces moments de partage d'expérience, avec des collègues qui ont la même façon qu'elle d'exercer leur métier : dans une naïveté sereine.
  • « Excellent ! C'est une première pour nous ! », s'exclament les représentantes de l'Autre Ministère en saisissant avec extase la moitié de pamplemousse qu'on leur donne en entrée : « tu en as, de la chance, de manger au quotidien la production du lycée même ! Tout fait sur place ! Tu peux voir pousser, sous les fenêtres de ta salle de classe, ce que tu viendras manger ici le midi. Quel luxe... »


  • La Fourmi hausse un sourcil, et se tourne vers les fenêtres du réfectoire.
  • Quand on regarde au-dehors, on voit une pelouse. Des barrières en bois devant l'herbe. Des feuilles, des manuels étalés et mouillés par la rosée, des trousses agonisantes, d'innombrables avions de papier avec, parfois, une cocotte ou un bateau égarés sur le chemin. On ne distingue presque plus les cailloux de l'allée tant ils sont recouverts d'objets jetés par les fenêtres. Développement durable, protection de la nature, respect de l'environnement.
  • Derrière les barrières, des vaches.
  • Marguerite N°1, Marguerite N°2, Marguerite N°3, Marguerite N°4, Marguerite N°5... Marguerite N°65.
  • Elles broutent. De temps à autre, elles relèvent la tête, semblent nous regarder. Ponctuent d'un Meuh bien senti l'analyse d'un Descartes assez complexe.
  • La Fourmi se figure, l'espace d'un instant, l'émeute qu'on déclencherait assurément, en servant au self de la langue et du foie de Marguerite. Les élèves vêtus de noir, des fichus sur la tête, dans un assourdissant « youyou » de deuil et de désespoir ; les cuillers réquisitionnées pour taper sur des couvercles de poubelles ; la procession du hall au self, lente, au pas de foule, encadrant la dépouille ; les tracteurs en berne, les bras croisés en signe de boycott dans les ateliers, devant les moteurs, abandonnés aux profs en chômage technique ; les pneus hissés jusqu'aux cuisines mêmes afin d'y être brûlés...


  • Pendant que La Fourmi regarde par la fenêtre en imaginant ces funérailles bovines et les réactions en chaîne, la file de la cantine avance et ses collègues de l'autre lycée se retournent à nouveau pour lui confier :
  • «- Ce qui m'étonne, quand même, c'est que tes élèves ressemblent aux nôtres.
  • C'est vrai, ça : je ne les imaginais pas comme ça, les jeunes de lycée agricole. Celui-là, par exemple, qui nous a ouvert la porte : vachement poli ! Et déjà trois qui te demandent si c'est pour demain, la dissertation sur la poésie !? Je les voyais plus... euh...enfin...moins...»


  • La Fourmi soupire.

La fourmi