Un total de 3 pages ont été trouvées avec le mot clé Blog.

E comme EnVie

vignette article

Au LEGTA La Germinière, les terminales STAV profitent du cours de philo pour redéfinir la langue française à leur sauce. Un abécédaire à découvrir en lignesur leur blog, et dans notre Interview.

Créé en 2011 pour faciliter l'apprentissage des notions de philosophie, l'abécédaire est un blog collaboratif qui s'enrichit chaque année un peu plus. En partant de l'origine de chaque mot, les lycéens nous expliquent des notions aussi variées que "habitude" ou "ineffable". Un outil "ludique et pratique", selon leurs propres mots.
Rencontre avec Gurvan et Antoine, rédacteurs :

- Vous pouvez définir l'abécédaire ?
- C'est pas un dictionnaire, c'est plus ludique qu'un dictionnaire et c'est beaucoup plus pédagogique aussi.
On définit en donnant l'explication depuis le début, en partant du latin.
C'est un dictionnaire un peu plus facile, c'est pas vraiment un dictionnaire, c'est une façon de comprendre les mots un peu plus simple, à partir de la racine, puis en le mettant à notre niveau parce qu'on n'a pas forcément le même langage que dans les dictionnaires.
On met les mots à notre niveau, on les arrange à notre manière.
- En quoi c'est plus pédagogique ?
- Déjà on est acteurs, c'est formé à notre image, expliqué simplement de manière à ce qu'on comprenne. Et comme on l'a pratiqué, on comprend mieux les autres mots.
- Comment ça se passe en pratique ?
- On avait une liste de mots, et on choisissait un mot chacun dans la liste. Après on le développait. Ça allait de « eschatologie » à « l'âme » en passant par « le secours »... c'est très très large.
- C'est facile de rédiger ?
- On a un plan à suivre, mais c'est que les grandes lignes, et après on peut se permettre une certaine liberté. Il y a l'explication du mot, les synonymes, antonymes, et on avait une image à choisir en lien pour illustrer le mot.
- est ce que vous avez appris autant en faisant votre mot qu'en prenant connaissance des mots des autres ?
- Moi je suis tombé sur un mot que je ne connaissais pas « eschatologie », d'ailleurs j'ai encore du mal. Mais je pense que, oui, en lisant les autres pages, ça permet de comprendre d'un autre point de vue les mots qu'on a l'habitude de rencontrer en philo.
- Le dictionnaire existe depuis plusieurs années. Vous avez été lire les mots des années précédentes ?
- On n'a pas lu l'abécédaire en entier, faut pas que ce soit une corvée. Mais, oui, on a lu quelques mots. On a lu en cours, et moi je me suis appuyé sur les travaux des autres années.
On pioche : on en prend quelques uns au hasard et on les lit comme ça, c'est pas une corvée.
- Techniquement, comment ça se passe ?
- D'abord on les écrit sur papier, puis on les met en ligne. On fait la mise en page, même si on n'a pas créé le site.
- Vous avez d'autres projets d'écriture ?
- Non, ça nous a pas créé une vocation non plus
- D'ici on a l'impression que ça vous a plu quand même ?
- Quand on travaille là-dessus les cours sont un peu plus vivants et pour une fois en philo, on travaille sur quelque chose de concret, c'est rare. Après, pour nous la philo c'est un petit coeff au bac. Ça a permis à beaucoup de gens de s'y intéresser un peu plus et de gagner quelques points. Grâce à ça je suis passé de 9 à 11. La philo c'était un peu une corvée mais là c'est plus tourné vers quelque chose d'intéressant et de ludique

Blog

I-voix concilie écriture 2.0 et programme officiel de Français

vignette article

Depuis 2008, les élèves de Jean-Michel Le Baut, professeur de français à Brest, co-écrivent le prolifique blog littérairei-voix.

Tout part d'un constat : à travers le web, la nouvelle génération d'élèves est celle qui, depuis le début de l'humanité, lit et écrit le plus.
Certains s'effraient de voir le français bousculé par ces usages. I-voix fait la démonstration de tout le potentiel des nouvelles formes d'écriture, et invente un cours de français participatif. Qu'aurait écrit l'étranger de Camus s'il avait connu Twitter ? Qu'y a-t-il à la une de "Gargantua Magazine" ? Pourquoi et comment écrire des i-poèmes ? Voilà quelques unes des pistes explorées sur ce site.
Le programme officiel de français sert toujours de base de travail. Les classiques sont lus, comme partout ailleurs, puis remixés, retravaillés, redécouverts. Cette année, les élèves exploreront le roman de François Garde « ce qu'il advint du sauvage blanc ». En partant de l'aventure de ce marin français abandonné sur une île au XIXe s., les lycéens vont construire un magazine : petites annonces, interview, mots croisés, publicités … tout y sera. On aperçoit aussi en filigrane, couplée à l'exploration d'une œuvre littéraire, la découverte des codes des médias contemporains.
Dans le projet I-voix, il y a aussi une différence majeure par rapport aux exercices habituels de français : les destinataires. Les auteurs d'I-voix ne travaillent plus uniquement pour les notes ou encore pour répondre aux attentes des profs, mais pour satisfaire leur lectorat (500 visiteurs par jour). Il n'y a, selon Jean-Michel Le Baut, pas de meilleure source de motivation. Et leurs premiers destinataires sont clairement identifiés : les élèves du Liceo Cecioni à Livourne (Italie)à qui ils font découvrir le français dans le cadre d'un projet eTwinning.

Blog Web

Les délégués élèves de la région Auvergne à Superbesse

vignette article

Les 80 élèves délégués de la région Auvergne étaient en formation. Petit compte-rendu et focus sur leur magnifique blog.

Les établissements scolaires sont des lieux de vie pour des milliers d’adolescents où se tissent des relations entre les jeunes mais aussi entre les enseignants et les enseignés. Ils demandent la possibilité de s’exprimer par des moyens variés, d’intervenir dans les décisions qui les concernent, en un mot d’être considérés comme des partenaires responsables de la communauté scolaire.
Parmi les moyens d’expression dont disposent les élèves, la mission de délégué se présente comme un apprentissage progressif de la responsabilité, de la vie civique et de la démocratie. C’est dans cet esprit là, que l'ensemble des lycées agricoles d'Auvergne, à l'initiative du réseau des CPE, a mis en place pour la première fois une formation régionale des délégués.
La formation a eu lieu à Superbesse (63) au centre Paul Leger, les 6 et 7 novembre 2013. Elle a réuni 80 élèves et une vingtaine d'intervenants. Après un tour de présentation, la journée du mercredi a été consacrée à des interventions sur l'organisation, le fonctionnement et les aspects financiers des établissements scolaires. Tout au long de la journée, des groupes se sont également consacrés à la création d'un blog inter établissement. Après le repas, une soirée dansante les attendait, animée par le DJ' Mathieu.
La journée de jeudi a mis l'accent sur les bases de la communication de groupe, des simulations de débats et de conseils et la finalisation du blog. L'après midi, un jeu de piste, reprenant les apports de la formation, a été organisé autour du lac Pavin.
Suite au succès de ces 2 journées et à la demande des élèves, il a été convenu de mettre en place une 3ème journée.

Web Blog Délégués
Filtrer :  Ã?motions  Blog  Citoyenneté  Coopération  Création  Délégués  EDD  Estime de soi  International  Jeu  La fourmi  MOOC  Musique  Newsletter  Orientation  Photo  Prairies Fleuries  Radio  RESEDA  sport  Stage  Témoignage  Vidéo  Vivre ensemble  Web